Gîtes oreillard et karrdi
La restauration

Les bâtiments, non utilisés depuis plus de 20 ans avaient été peu transformé. Nous décidons de les restaurer en respectant autant que possible leur aspect et en privilégiant les techniques anciennes et les matériaux naturels. La première action de débroussaillage commence en août 2003, puis s'enchaîneront la restauration de murs en partie effondrés, la suppression des éléments béton et ciment, la restauration de la charpente et des solives en chêne ou châtaignier et la pose d'une nouvelle toiture en ardoise.
En janvier 2004, nous décidons de travailler prioritairement sur le bâtiment nord, qui se nommera l'oreillard suite à la découverte d'une de ces chauve-souris dans ses murs. C'est aussi le plus ancien bâtiment, déjà sur les cadastres "Napoléon" début 1800. Nous remettons en place la porte et la fenêtre de la façade, et nous créons deux ouvertures pour augmenter la luminosité intérieure, tout en respectant les proportions d'origine du bâtiment. Puis, ce sont les travaux intérieurs : enduits à la chaux, pose de terres cuites, planchers, tentures, ..., réalisés simultanément aux aménagements extérieurs : jardin, terrasse, cour.
L'oreillard abritait la famille, avec ses nombreux enfants, autour de sa cheminée dans laquelle donne directement le four à pain. La grande salle était divisée en deux pièces. La cave à l'arrière avait déjà disparu et nous en avons fait la terrasse. L'étage abritait les réserves de grains et foin.
En septembre 2004, nous enchaînons avec le deuxième bâtiment. C'est l'ancien Karrdi, c'est à dire un garage pour les charrettes. Ce bâtiment avait ensuite été transformé en étable. Nous gardons les éléments caractéristiques de son histoire : structure de la charpente, anneaux dans le mur, ouvertures. Seule une porte est ajoutée côté sud et les solives sont abaissées. On devine encore la trace de la grande ouverture en demi cercle sur le pignon est qui avait été comblée.
L'été 2005, nous voyons les premiers locataires dans les gîtes profiter du jardin et des terrasses. Les années suivantes permettent des améliorations progressives en fonction de nouvelles idées et des remarques des nos hôtes. En 2008, nous emménageons dans le village de St Symphorien que nous avons appris à beaucoup apprécier. De 2010 à 2012, les joints des murs extérieurs sont refait à la chaux. En 2013 nous sommes labellisés gîtes de pêche suite à la création de la salle bibliothèque / pêche / nature. En 2014, nous obtenons le label clef verte qui valorise nos efforts en terme de développement durable et de protection de l'environnement.
Depuis 2015, nous aménageons le troisième bâtiment. Ce ne sera pas un gîte supplémentaire. Nous craignons que trop de personnes sur un même lieu nuise à la tranquilité de tous. Nous la proposons comme salle de formation ou d'activités calmes (yoga, relaxation, …). Ce bâtiment était aussi une étable. Les murs intérieurs sont enduit de terre et ensuite chaulés.
La buanderie était auparavent le local du cheval dont on voit encore l'auge. Mais la découpe de la porte montre que ce fut aussi un lieu de stockage pour les bariques à cidre. Cette petite pièce permet encore de voir les murs tels qu'ils étaient avant restauration.